Le broyeur et le caillou

Non, ce n’est pas le nom d’une fable méconnue de Jean de La Fontaine, mais bel et bien le genre de mésaventures que connaissent les Barista. Observez bien l’image ci-dessus. Vous ne remarquez rien ? Même pas ce petit caillou qui a échappé à la vigilance de la multitude de personnes par qui sont passés les grains ?

Aussi anodin soit-il, ce minuscule intrus trouvé dans un paquet de café, peut causer des dégâts aux meules des moulins. La plupart du temps, ils passent sans même que l’on s’en rende compte. Au mieux, ils émoussent le coupant des dents. Mais parfois, selon leur taille et leur dureté, les cailloux peuvent marquer plus sensiblement les meules, ou pire, voiler l’axe de rotation. S’il arrive que les meules se trouvent bloquées, ne forcez pas sur le moteur : vous risquez de le cramer. Une seule solution : démonter la meule supérieure afin d’ôter l’importun.

Cette meule mobile de Mazzer Super Jolly n’apprécierait pas le passage d’un caillou…

Certains broyeurs sont équipés de meules en céramique. Si ce matériau plus dur que l’acier permet à ce type de meules d’être plus endurantes, elles sont malheureusement cassantes, et donc particulièrement sensibles au passage de corps étrangers, comme les cailloux et autres agrafes métalliques…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *