Essai et comparatif La Marzocco Linea Mini vs GS/3

 

L’arlésienne

Cela faisait longtemps que les têtes pensantes de La Marzocco souhaitaient développer une machine espresso domestique plus accessible que la GS/3. En effet, cette dernière était jusqu’alors le ticket d’entrée dans l’univers de la marque florentine. Un ticket d’entrée à 6040€ HT tout de même (sur lequel vous pouvez espérer avoir une ristourne de -20% par l’importateur exclusif France, ATMP). Mais à ce prix, elle ne souffre d’aucun compromis sur la qualité ou la fiche technique. La GS/3 offre les mêmes caractéristiques et le niveau de performances d’une GB/5 ou d’une FB/80. C’est-à-dire davantage qu’une Linea multi-groupes (PID sur les 2 chaudières, circuit d’eau plus performant…).

Avant de concevoir cette nouvelle machine d’entrée de gamme, la marque a consulté des Barista de manière informelle. Plusieurs options étaient envisageables dont une machine dotée d’une unique chaudière sans possibilité de fournir de la vapeur.

Bébé Linea

La solution retenue est une version mini de la Linea. Modèle emblématique de la gamme dont le design est plébiscité outre-atlantique. Stratégie marketing afin de privilégier le marché américain ? Toujours est-il que le résultat est réussi et que la Linea fait de toute façon de plus en plus d’adeptes en Europe. C’est pour cette raison que la PB a été développée sur cette base, tout comme le futur modèle doté de balances intégrées. La Linea Mini est d’ores et déjà disponible au tarif de 3855€ HT (-10% de ristourne).

Si la machine est élégante, la première chose qui frappe est que la Linea Mini n’est pas si mini que cela ! Aux côtés de la GS/3, celle-ci paraît presque plus imposante. Certes moins large (35,7 contre 40cm) et moins profonde (45,3cm contre 53cm), la Linea est plus haute (37,7 contre 35,5cm) et le design ouvert avec le groupe saturé d’eau (GS, CQFD) exposé rend la GS/3 plus compact visuellement. S’il est vrai que sur un plan de travail, la dimension la plus contraignante est la largeur, ce n’est surement pas l’encombrement qui fera choisir un modèle plutôt qu’un autre. La Linea Mini et la GS/3 pèsent respectivement 30 et 34,5 kg.

Une vraie Linea en réduction

Outside

La lance vapeur de la Linea Mini tourne sur deux axes et offre le même excellent feeling que sur la Linea. Elle n’est pas cool touch. Le bac de décharge offre une belle contenance. Sa grille très ajourée oblige néanmoins à le vider assez souvent : la purge de la lance-vapeur vers le bac fait gicler l’eau contenue sur le plan de travail. 

Le bac de décharge est bien conçu sur la Linea Mini : il s’emboite plus facilement que sur la GS/3 et est exempt de vibrations durant le fonctionnement de la machine, grâce à un astucieux système d’aimants.

Le bac de la première génération (en photo) de GS/3 a été amélioré. Si un système de basculeurs le verrouille désormais en position, il reste moins pratique que celui de la Linea.

Les bacs des deux machines permettent de relier un tuyau de sortie destiné aux eaux usées. Le plastique chargé fibres de la Linea Mini parait de meilleure qualité que celui de la GS/3.

Le réservoir se situe derrière le bac de décharge sur les deux machines. Si la finition du réservoir de la Linea est inférieure à celui de la GS/3, il est bien plus facile à nettoyer. Sa contenance est de 2 litres, contre 3 pour celui de la GS/3.

Le capot du réservoir de la GS/3 est maintenu par 16 vis ! Une belle pièce peu pratique à nettoyer.

Les deux voyants de la Linea Mini : le rouge de mise sous tension qui clignote durant le temps de chauffe de la chaudière café, et le bleu d’indication de présence d’eau dans le réservoir. Les simples autocollants n’ont vraiment pas leur place sur une machine de ce standing : un gravage laser serait nettement plus approprié…

Le paddle est une merveille d’ergonomie et un choix judicieux pour une machine domestique : nul besoin de programmer des doses pour le rush familial !

Le positionnement du robinet d’eau chaude oblige de le basculer vers l’arrière car il gène l’enclenchement du porte-filtre sur le groupe.

 

Un manomètre par chaudière (vapeur et café).

 Ecoutez la petite préinfusion électronique (1 seconde ON / 1 seconde OFF). Elle est paramétrable sur la GS/3.

 

Les deux diodes éclairent les tasses durant l’extraction : superbe ! 

Le chauffe-tasses de la Linea Mini.

Le chauffe-tasses de la Linea Mini offre une belle contenance. J’ai réussi à disposer 6 tasses cappuccino et 10 tasses espresso ! Malheureusement, il faut patienter plus d’une heure pour que les tasses soient bien chaudes.

À comparer à celui de la GS/3 qui chauffe plus vite et plus fort (voire trop) du fait de la grande chaudière café non isolée (les chaudières vapeur sont isolées sur les deux machines). 6 tasses cappu et seulement 5 tasses espresso.

Les pieds sont identiques sur les deux La Marzocco. Ils sont très stables : quoi de plus énervant qu’une machine qui bouge lors du serrage du porte-filtre ? Le bâti est en tôle mécano-soudée peinte en noir (idem sur la GS/3).

Inside

L’accès à la salle des machines est assez rapide (8 vis pour le chauffe-tasses, et 4 pour panneau qui recouvre la chaudière café).

La Linea est équipée d’une chaudière vapeur de 3 litres et d’un groupe chaudière café de 170 ml (respectivement 3,5 et 1,5 litres pour la GS/3). Petite au demeurant, l’eau qui pénètre dans cette chaudière café est en fait réchauffée par un échangeur thermique situé dans la chaudière vapeur. La chaudière café est dotée de deux résistances.

La pression de la chaudière vapeur est régulée par un pressostat MA-TER, sensible et durable.

La pompe rotative et son moteur sont implantés derrière la chaudière vapeur.

Le double pivot de la lance vapeur.

Le groupe chaudière de la Linea Mini. Notez les rondelles teflon sur le pivot du paddle.

Le paddle qui actionne un contacteur électrique n’est pas mécanique comme on peut le trouver sur la GS/3. On perd la préinfusion mécanique mais on gagne en maintenance : il n’y a pas de joints toriques à changer périodiquement comme sur la GS/3 : choix judicieux pour une machine domestique.

Warm up !

Six minutes trente après avoir enclenché le contacteur sur le flanc gauche de la machine, le voyant rouge de la chaudière café s’arrête de clignoter (la Linea Mini consomme 1820W maxi, contre 2120 pour la GS/3). Ce qui signifie que la chaudière café a atteinte sa température de consigne, au demeurant réglable via un PID à molette graduée incrémentable au tiers de degré celsius. Pourtant, à ce stade, la température d’extraction est trop basse car il faut patienter dix minutes trente pour que la pression de la chaudière vapeur se stabilise entre 1,6 et 1,9 bars, et que l’échangeur thermique joue son rôle (temps identique sur la GS/3). Bien évidemment, le mieux est d’attendre une bonne demi-heure pour que les matériaux soient chauds à coeur et que la machine donne le meilleur d’elle-même.

Une faiseuse d’espresso

J’ai pu multiplier le nombre d’extractions sur différents cafés. La machine est très silencieuse, davantage que la GS/3. Le résultat en tasse est exceptionnel et digne des meilleures machines professionnelles. Au début, je n’ai pas noté de différences entre les espresso tirés sur la Linea Mini et sur la GS/3 lorsque je passais de l’une à l’autre au cours de la journée. Ce n’est qu’en les préparant et dégustant en même temps que l’on peut noter un léger déficit d’ouverture aromatique et de longueur en bouche sur la Linea par rapport à la GS/3. De l’ordre de la nuance, mais notable pour un dégustateur averti. Rassurez-vous, la signature La Marzocco est bien là.

Contrôle de température

Le réglage de la température d’extraction se fait par une molette située sur le côté gauche de la machine. Ce choix est discutable dans le sens où l’on trouve désormais des commandes de PID à affichage digital sur des machines à moins de 500€. Néanmoins, et après mesures, les températures graduées correspondent bien aux températures d’extraction réelles. De plus, pour ceux qui s’inquiétaient sur la stabilité thermique de la machine à la lecture du volume de la chaudière café, qu’ils se rassurent : la stabilité est exceptionnelle. Elle ne varie pas même en purgeant le groupe de plusieurs décilitres. En parlant de purge, les habitués des La Marzocco seront étonnés du faible débit d’eau coulant de la douchette de la Linea Mini du fait de sa différence de conception.

 La molette de réglage de température d’extraction incrémentable au tiers de degré celsius.

Latte Art inside

Le gros point fort de la machine. La lance-vapeur produit moins de condensation que la longue lance de la GS/3. Le robinet permet de moduler la puissance contrairement à la manette binaire de sa grande soeur. On retrouve l’excellent feeling de la Linea. La puissance et la qualité sont bluffantes.

La commande vapeur de la GS/3 ne permet pas de moduler la puissance vapeur, à moins de rester la main dessus.

Conclusion

Qualité de fabrication, ergonomie, extraction, vapeur, la Linea Mini est une vraie La Marzocco. On prend beaucoup de plaisir à l’utiliser. La marque a su corriger les petits défauts de la GS/3 pour concevoir une Linea Mini aboutie. Ma seule interrogation concerne son positionnement technique et tarifaire, assez proche finalement de la GS/3. Cette dernière reste légèrement supérieure en terme d’extraction et de contrôle de température. Personnellement, je rêve d’une La Marzocco encore plus compacte et meilleur marché, afin d’offrir à la Rancilio Silvia une vraie concurrente…

ATMP
14, avenue Albert Einstein
93600 Aulnay-Sous-Bois
alex@atmp.eu
atmp@bbox.fr
 
Merci à Alex Pernici de m’avoir permis de faire joujou avec cette étonnante Linea Mini une bonne partie de l’été.

52 commentaires

  1. Ivan dit :

    Bonjour Sébastien ,

    quel machine peut tu me proposer après la miss silvia? qui n’est pas hors de prix comme la marzocco.

    • Sébastien RACINEUX dit :

      Bonjour,
      Ça dépend pour quelle utilisation ? Si c’est pour de l’espresso, améliorer la Silvia avec un PID est une bonne solution. Si c’est pour avoir de la vapeur à la demande, une Rocket ou une Vibiemme.

      • Ivan dit :

        Je t’avoue elle me tente vachement cette miss Silvia,le PID je le prend chez qui? un bon moulin à me conseillez? je pensait à Eureka Atom Bon choix? il y a trop de modèle que j’hésite…Fiorenzato f64evo,eureka olympus 75e…Merci de ton soutient

        • Sébastien RACINEUX dit :

          Le PID tu peux le prendre chez Auber Instruments http://www.auberins.com/index.php?main_page=index&cPath=6
          Il est cher l’Eureka Atom. Pour le prix, mieux vaut prendre une valeur sûre comme un Mazzer Super Jolly ou un Mini. Et manuel, ça ne sert pas à grand chose une version électronique pour la maison. Le Fiorenzato F64Evo a un très bon rapport qualité/prix. Avec plaisir.

          • Ivan dit :

            Merci ,Oui il est cher l’Atom pour ce que sa vaut son coté silence me donne envie.
            En manuel ceux qui veut dire avec un doseur?
            Mais je comprend pas ,sur ton essai détaillé du sj ,tu disais que un moulin à doseur est un destructeur d’arômes à moins que j’ai mal compris.

          • Sébastien RACINEUX dit :

            Oui manuel c’est avec doseur. Le moulin à doseur est destructeur d’arômes s’il est utilisé en stockant le café moulu à l’avance dans le doseur. Utilisé à la barista en broyant la juste dose à la demande, il est aussi performant – sinon plus- qu’un moulin doserless.

  2. alexis dit :

    Bonjour Sébastien,

    Toujours aussi intéressant de lire vos articles et réponses..un grand merci ;)

    Aussi faible soit il, a quoi est du le fameux emballement thermique suite aux extractions à la chaîne sur une machine à double chaudière équipée d’un E61 ?

    Merci d’avance pour votre réponse

    • Sébastien RACINEUX dit :

      Bonjour Alexis,
      Merci pour vos encouragements :-)
      Le groupe E61 a été conçu pour fonctionner en groupe désaccouplé avec un échangeur thermique : si la machine travaille peu, le groupe refroidit mais cela est compensé par l’échangeur thermique qui devient plus chaud (l’eau stagne dans l’HX et devient très chaude). À l’inverse, si la machine enchaîne les extractions, le groupe devient trop chaud mais c’est alors compensé par l’échangeur thermique qui n’a plus le temps de réchauffer l’eau. La stabilité thermique de ce type de machine est donc intimement liée au dimensionnement de l’échangeur thermique par rapport au groupe.
      Cordialement,
      Sébastien

      • Alexis dit :

        Merci Sébastien!
        Je comprend (finalement) mieux la complémentarité entre groupe E61 et hx..
        Mais alors comment font les marques pour palier ce manque sur une double chaudière avec groupe E61?
        Est ce que leur système est aussi efficace?
        Alexis

        • Sébastien RACINEUX dit :

          Ben c’est une étude thermique globale : ils dimensionnent la taille de la chaudière, la taille et les longueurs des tuyaux, les matériaux etc afin de limiter le phénomène. De celles que j’ai testé, la R58 était la groupe E61 à multi-chaudière la plus stable en température entre plusieurs extractions.

  3. Pierr-Marie dit :

    Bonjour Sébastien
    Très bonne année 2017!
    Je souhaite changer ma nuvoa simonelli oscar pour mieux.
    J’hésite entre une roket appartamento (comme une cellini pid mais sans pid) et une vibiemme domobar junior hx.
    Pouvez vous m’en dire plus sur ces machines et aussi laquelle est la plus stable thermiquement lors de l’enchaînement de plus ou moins 10 doubles expresso ainsi que 1 ou 2 capuccino.
    Cordialement

    • Sébastien RACINEUX dit :

      Bonjour,
      Bonne année 2017 !
      Je n’ai pas testé la Rocket Appartamento mais la Cellini. Mais effectivement même base. Je connais la Domobar junior HX. À priori, les Vibiemme que j’ai testé sont légèrement moins stables que les Rocket. Mais cette Rocket n’a pas de PID. Par contre, la Domobar a une puissance et une qualité vapeur incomparable. Le groupe est aussi plus travaillé et elle est équipée d’un mano d’extraction (ça peut être intéressant de jouer sur la pression). À priori, je pencherais vers la Domobar.
      Cordialement.

  4. Pierre dit :

    Bonjour Sébastien,

    Merci beaucoup pour votre article. Très instructif. J’aimerai m’acheter une machine pour l’ouverture de ma boutique de café torréfié. J’aurai aimé prendre la Marzocco fb80 mais pour une création mon budget me le permet pas. Ma boutique proposera une possibilité de dégustation sur place (expresso, cappuccino, macchiato….). Quelles machines me conseillez vous ?

    Merci pour votre réponse

    Belle journée

    Merci pour votre réponse

    • Sébastien RACINEUX dit :

      Bonjour Pierre,

      Merci pour vos encouragements. Je vous conseille soit de trouver une machine La Marzocco d’occasion (on en trouve de très propres, renseignez-vous auprès de l’importateur La Marzocco, ATMP). Ou alors une Rancilio : très bon rapport qualité/prix et bonne faiseuse de tasses.

      Cordialement.

  5. Alain dit :

    Bonjour,
    Merci pour votre essai très instructif.
    Suite à un passage chez Maxicoffee, je pensais changer ma Silvia pour une Rocket R60. Ma motivation vient d’une envie de m’entraîner au latte art et comme je débute, je m’attends à devoir beaucoup répéter :-) , chose difficile avec la Rancilio.
    Connaissant les 2 machines (la Rocket et la La Marzocco), quel serait votre choix ? Est-ce que le « pressure profile » de la R60 ouvre des perspectives que n’offrirait pas le fonctionnement « classique » de la Linea Mini ?
    En ce qui concerne le moulin, un Mythos One serait la recommandation ultime de Maxicoffee. Mais ça fait cher pour une utilisation domestique malgré beaucoup de qualités dont celle de l’accessibilité pour le nettoyage des meules (sans perdre l’écartement). Sinon, le meilleur rapport Qualité-Prix serait le Fiorenzato F64EVO dont je n’ai pas particulièrement apprécié le système de réglage. Quelle serait votre recommandation ?
    Merci.

    • Sébastien RACINEUX dit :

      Bonjour,
      Merci pour vos encouragements. Si c’est pour le Latte Art, tournez vous vers La Marzocco mini. Plus de puissance et qualité surement supérieure (je connais le R58). Le profil de pression permet de jouer sur la pression, donc un paramètre supplémentaire à régler. L’espresso est déjà assez compliqué comme ça…
      Pour le moulin, je suis d’accord avec leurs recommandations. Mais le Mythos one est grand pour un particulier. Un Mazzer super jolly ferait aussi bien l’affaire. Perso j’aime le système de réglage du Fiorenzato qui est le même que celui du Mazzer. http://www.espressologie.fr/materiel/essai-detaille-du-fiorenzato-f64evo/
      Cordialement.

  6. Flo dit :

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour ce magnifique article, très clair. J’ouvre un restaurant avec soixante couverts (donc une grosse centaine de tasses en semaine et le double le midi). Si ce n’est pas le coeur du restaurant, notre objectif est d’essayer de servir un espresso digne de ce nom à nos clients. Notre budget est de 4000€. J’imagine que Linea Mini va être un peu juste? Que me conseilleriez vous comme alternative?
    Merci encore !

    • Sébastien RACINEUX dit :

      Bonjour,
      Merci pour vos encouragements. Oui je pense qu’il vaille mieux trouver une 2 groupes pour votre restaurant. Essayez de voir si l’importateur Marzocco ATMP a des occasions.
      Cordialement

  7. Angus dit :

    Un grand merci pour cet article détaillé et trop rare sur internet.
    Je suis à la recherche d’une machine expresso de qualité pour un petit commerce, entre 50 et 100 cafés maxi par jour.
    La Linéa mini peut-elle convenir (durée dans le temps). Est-elle facile à utiliser pour une équipe non spécialisée dans le café mais souhaitant offrir le meilleure à ses clients?
    Prévue pour fonctionner avec le moulin Super Jolly électronique.
    Peut-être qu’une R58 V2, une R60 ou une Alex duetto 3 serait suffisante?
    Merci pour votre écoute, et n’hésitez pas à nous proposer d’autres confrontations! (histoire que vous puissiez profiter d’autres machines exceptionnelles l’été prochain, ou pourquoi pas avant…).
    Bien cordialement,
    Angus

    • Sébastien RACINEUX dit :

      Bonjour,
      Merci pour vos encouragements. La Linea mini est robuste et peut convenir à un petit commerce. Elle est aussi facile à utiliser qu’une autre machine espresso. Par contre, la dose de breuvage n’est pas programmable, c’est une machine semi-automatique, il faut activer ou désactiver le paddle (sorte de vanne) pour extraire le café. Le super jolly électronique lui convient tout à fait. Une R58V2 ou une Duetto peuvent également convenir, mais la puissance et la qualité vapeur de la Marzocco sont supérieures.
      Cordialement,
      Seb

  8. Thibault dit :

    Bonjour Sébastien,
    Je trouve la dernière phrase de ta conclusion plutôt intégrante ! ( à propos de la Silvia). Tu compare donc la Linéa à la Silvia ?
    Et je souhaiterai savoir quel machine me conseillerai-tu entre une: Oscar; Silvia, ou Rocket ? Il sagiré dans mon cas d’une utilisation pour l’espresso.

    • Sébastien RACINEUX dit :

      Bonjour Thibault,
      La Silvia bien maîtrisée ou mieux, équipée d’un PID fabrique de redoutables espresso. Si ce n’est que pour l’espresso, je conseille une Silvia à équiper d’un PID. La Oscar sera derrière la Silvia et la Rocket en tasse. La Rocket apporte de la facilité d’utilisation, un espresso crémeux et la vapeur à la demande.

      • Thibault dit :

        Merci pour tes réponses !
        Et d’un point de vu aromatique, la Silvia est-elle supérieure à la Rocket une fois maîtrisée ?

        PS:Désoler pour mon premier message bourré de fautes, je ne m’étais pas relu..

        • Sébastien RACINEUX dit :

          Ça dépend quelle Rocket. Mais globalement, la Silvia offrira une meilleure complexité et une meilleure ouverture aromatique, alors que le groupe E61donnera plus de corps et de douceur.

          PS : pas de souci pour ton PS.
          PPS : il y a une faute dans ton PS :-p

  9. DEUERLING dit :

    Bonjour Sébastien,
    Par son côté technique votre article est très intéressant et permet de renseigner avec précision sans compromis l’amateur. Puisse un jour les commerces de machines expresso réaliser des fiches d’informations selon le mode de votre article… (ce qui éviterait la suite de ma prose !)

    Je veux remplacer ma Silvia par une machine entrant dans mon budget (la très belle Linéa mini sera pour plus tard). Si vous pouviez me renseigner.
    J’offre des expressi aux musiciens de mon studio d’enregistrement de ce fait je réalise 5 à 6 expressi à la suite. (Cette pratique m’a permis d’en convaincre quelques uns de laisser tomber les dosettes bien connues…)
    Je ne fais que des cafés expressi (la vapeur ou l’eau chaude sont très secondaires).
    Je voudrai une machine dont l’emballement thermique soit réduit au maximum, intégrant un PID pour différentes températures d’extraction (torréfaction de café « italienne » ou française ) et une pompe rotative. Une chaudière à échangeur thermique me semblerait cibler mieux mon utilisation que 2 chaudières.

    Est ce que la Bezzera Mitica Top Pid ou à l’Izzo Alex Pid ont un emballement thermique réduit ? Je n’ai pas trouvé sur le net de renseignement à ce sujet. Pouvez vous me donner des références de machine expresso susceptible de satisfaire mon besoin ?
    Avec mes remerciements et bien cordialement
    Serge Deuerling
    https://www.facebook.com/serge.deuerling

    • Sébastien RACINEUX dit :

      Bonjour Serge,
      Merci pour vos encouragements.Si vous ne voulez pas d’emballement thermique, vous pouvez vous tourner vers la Rocket R58. Elle est équipée d’un PID et est très stable en température. Sinon, il vous reste la solution d’installer un PID sur votre Silvia. Vous aurez au moins les mêmes résultats en tasse qu’avec la Rocket. Personnellement, c’est ce que je ferai.
      Je ne connais pas la Bezzera et la Izzo, désolé.
      Bon café !

  10. Hervé dit :

    Bonjour Sébastien,félicitations pour cet article !
    Concernant une éventuelle concurrente à la Silvia et meilleur marché que la Linea, est-ce que l’on peut citer la Epoca de Rancilio ? Le groupe de la Epoca est-il le même que celui de la Silvia ? (pour la signature en tasse proche de la signature La Marzocco), la Oscar ou la Musica ne sont-elles pas des concurrentes crédibles à la Silvia en terme de qualité en tasse, côté pratique en plus ?
    Enfin, j’aime beaucoup la R58. Est-ce que la Linea est vraiment supérieure à une R58 en terme de performances et de qualité en tasse ?

    • Sébastien RACINEUX dit :

      Merci pour vos félicitations.
      La Epoca est une très bonne machine. Le rendu en tasse est proche d’une Silvia (groupes accouplés). La Oscar et La Musica ont un rendu inférieur en tasse.
      La Linea mini est supérieure à la R58 en terme de vapeur. En tasse il faudrait faire des dégustations à l’aveugle. Mais la Linea m’a fait une plus forte impression globale.

  11. Nicolas dit :

    Bonsoir,

    Ma Linea mini est arrivée ce matin après deux mois et demi. La bête est impressionnante et la vapeur est réellement impressionnante. Quand vous me disiez qu’elle était plus puissante que ma rocket, je ne m’attendais pas à ça. Bref, je suis ravie mais j’ai un peu de mal avec le PID car il est assez difficile de déterminer la température d’extraction exacte. Je l’ai réglé sur 92,5°C en attendant.

    Que me conseilleriez vous comme moulin sachant que je possède actuellement un Mazzer mini el-A et que j’envisage d’acquérir un moulin à meule conique de type compak K10?

    • Sébastien RACINEUX dit :

      Félicitations !
      Le Mazzer mini électronique est un bon moulin pour votre machine. Si vous voulez améliorer quelque peu la mouture, vous pouvez passer au super jolly. Après, les moulins seront probablement trop gros et trop cher au regard de la Linea mini (Nuova Simonelli Mythos One ou EK43 Turkish Burrs par exemple). Je vous déconseille les moulins à meules coniques pour un usage particulier : ils ont trop de rétention de mouture et sont plus adaptés à un usage professionnel avec de gros rush.

  12. Nicolas dit :

    Bonjour,
    La Marzocco fournit des paniers de précision avec la Linea mini. Selon votre expérience, valent ils ceux de Vst?

    Ma question étant de savoir si l’acquisition du panier Vst ridgeless 18g a un intérêt par rapport au panier de 18g fournit avec la machine?

    Merci pour votre conseil.

    • Sébastien RACINEUX dit :

      Bonjour,

      Les filtres livrés avec la Linea mini sont des VST. Ils ne sont pas siglés VST mais sont identiques. Ce sont des 14g La Marzocco (baptisé 15g chez VST).

      Le ridgeless apporte moins de rétention de mouture sur les parois internes du filtres après tassage et facilite son extraction du porte-filtre. Du confort en plus mais dispensable.

      Cordialement.

  13. Laurent dit :

    Bounjour. Je suis intéressé par l’achat d’une Linea Mini. Je vis à Paris et je voudrais demander s’ il y a quelqu’ où je peux la trouver.

    Merci.

    • Laurent dit :

      Je demande pardon, J’ai pressé « laisser un commentaire » avant de terminer.. :)

      Je suis intéressé par l’achat d’une Linea Mini. Je vis à Paris et je voudrais demander s’il y a quelques uns qui sait où je peux la trouver.

      Merci..

      • Sébastien RACINEUX dit :

        Bonsoir,
        ATMP, distributeur officiel La Marzocco France, adresses stipulées en bas de test.
        Cordialement.

        • Nicolas dit :

          Bonjour,

          Il est préférable de contacter Atmp sur l’adresse mail suivante pour être sûr d’avoir une réponse : alex@atmp.eu

          Après votre article, j’ai commandé une Linea mini en bleu clair. Elle devrait arriver pour décembre.

          Bon week-end.

          • Sébastien RACINEUX dit :

            Merci pour l’info. Je mets l’adresse en bas d’article. Félicitations pour voter acquisition.

  14. Varache dit :

    Bonsoir,
    Les tasses à café de couleur sont tres réussies dans l’article.
    Pourriez-vous nous indiquer leur provenance ?
    Merci d’avance
    Cdt

    • Sébastien RACINEUX dit :

      Bonsoir,

      Ce sont des tasses fabriquées par Ancap, modèle Edex, mais sur commande pour Reneka. Je ne pense pas que vous puissiez les trouver dans le commerce.

      Cordialement.

  15. Alex dit :

    Vous évoquez une concurrente à la Silvia. Quid par exemple des machines de chez ECM, Bezzera, Quick Mill ou Vibiemme, disposant d’une chaudière de 0.75l (ou 0.5l pour Bezzera) ? Plus grosse chaudière (que la Silvia) + groupe E61 = meilleur stabilité thermique intra-shot ou pas ?

    • Sébastien RACINEUX dit :

      Il existe de bonnes machines équipées du groupe E61. Elles offrent une bonne stabilité thermique intra-shot mais les machines équipées du groupe E61 sans échangeur thermique avec une simple chaudière ont une tendance à l’emballement thermique sur plusieurs shots. Mais c’est surtout la signature en tasse des groupes qui diffère : le groupe de la silvia se rapproche du groupe saturé des La Marzocco : grande ouverture et complexité aromatiques contre douceur et corpulence pour le E61.

  16. Nicolas dit :

    petite question : ayant une rock et Cellini evoluzionne V2, l’investissement en vaut il la peine par rapport à ma machine actuelle?

  17. Nicolas dit :

    Elle est vraiment magnifique mais 4000€ une machine grand public, cela laisse rêveur. 3000 à 3500€ aurait été plus accessible pour le grand public. Je serai intéressé si un paiement en plusieurs fois est possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*